De nos jours, beaucoup de personnes se posent une question : à quoi bon passer tant d'années sur les bancs d'une faculté si c'est pour ne pas trouver d'emploi ?

Consulter nos articles
Ainsi, le rythme de recrutements, se maintenant clairement en dessous de celui que l'on pouvait observer dans les années pré-crise, montre que le marché du travail est très capricieux. Une nouvelle positive pour les cadres est que les recrutements retrouvent de la vitalité dans quelques domaines d'activité. En effet, les télécoms et l'informatique sont en pleine expansion, tandis que le transport-logistique, la distribution ou la construction se révèlent être des secteurs en baisse. C'est connu, plus on s'élève dans les niveaux de responsabilité au sein de l'entreprise, plus le turn-over des employés augmente La mobilité est observée. Au cours de sa carrière, un cadre est davantage sujet aux nouvelles affectations que d'autres salariés.
Les cadres n'hésitent plus à changer de région pour travailler, et ils sont de plus nombreux à se convertir à une carrière différente. On pourrait aisément se figurer qu'un salaire plus attrayant est la principale motivation encourageant un cadre à choisir une autre société. Ce n'est pas toujours le cas. D'aucuns ambitionnent de découvrir un nouveau secteur d'activité, d'autres fuient une situation tendue avec un membre de la hiérarchie. Quelles capacités mettre en valeur pour obtenir le poste de ses rêves ?

Nos articles